say hello !
un projet ? des infos ? un devis ?
Tapez votre message

on est partout.

Marseille - Siège social
Scala Marseille

11 avenue André Roussin
Immeuble Grand Ecran

13 016 Marseille
+33 (0)4 91 46 84 60
Paris
Scala Paris

8 Rue Euler

75 008 Paris
+33 (0)1 56 68 77 80
Sophia-Antipolis
Scala Sophia Antipolis

ADEME
500, route des lucioles

06 560 Sophia-Antipolis
+33 (0)4 91 46 84 60
Tarascon
Scala Tarascon

18 bis rue Edouard Millaud

13 150 Tarascon
+33 (0)4 91 46 84 60
Tunis – Tunisie
Scala Tunisie

Rue du Lac Biwa, Immeuble Fraj
3ème étage, Lac 1,
Les Berges du Lac

1053 Tunis – Tunisie
+216 71 657 451
Et même Londres, Bruxelles, NY, Montréal et Casablanca.Voir carte.

on recrute !

Venez voir toutes nos offres ici.

contact
le blog
Retour

Twitter : des ambassadeurs et des évangélistes

La marque à l'ère numérique 16/07/2015 Joël Crest

Comme beaucoup, vous avez envie de vous lancer dans le grand bain : vous caressez l’idée de créer un compte Twitter et de bâtir, follower après follower votre influence sur ce média social.

Comme beaucoup, vous vous heurtez à deux problèmes : comment appréhender le média ? Et surtout, dans un cadre professionnel, comment donner de la visibilité à votre activité ?

J’en parlais déjà lors d’une session dédiée du SCALA BIG DAY 2014, il y a fort heureusement deux catégories de personnes pouvant vous aider dans cette tâche : la catégorie des ambassadeurs, et celle, beaucoup moins connue, des évangélistes.

QUI SONT LES EVANGELISTES ?

Commençons par une petite précision : ne cherchez pas le mot « évangéliste » dans le dictionnaire, il existe bien mais revêt ici un tout autre sens. Par ce terme, j’entends les personnes, présentes et visibles sur Twitter, qui ont acquis suffisamment d’expérience du réseau pour maîtriser ses rouages. Il suffit de suivre ces personnes et de s’inspirer de leur façon de tweeter.

Contrairement aux influents (on parle généralement d’influent lorsque le compte Twitter de la personne est suivi et relayé par plusieurs dizaines de milliers de personne), les évangélistes ont à cœur de partager leur expérience de Twitter. Ils montrent chaque jour que ce média est à la portée de tout le monde et n’est pas qu’un phénomène de mode.

Malheureusement, identifier ces évangélistes lorsqu’on fait ses premiers pas sur Twitter n’est pas si simple : lors de votre inscription, Twitter remplit son rôle de média (bien plus que de réseau) social en vous proposant de suivre les comptes de chaines et journaux d’information, de stars de cinéma ou de politiques.

En résumé, on vous propose de consommer de l’information sans apprendre à la produire. Ce qui peut être assez décourageant.

Pour vous y retrouver dans cette jungle, je vous propose deux comptes à suivre.

Le premier compte que je vous conseille est incontournable pour les anglophones : c’est le compte de Guy Kawasaki, ancien chef évangéliste d’Apple (c’est bien le titre exact de son poste !) et actuel chef évangéliste du service en ligne Canva.

Guy Kawasaki a bâti, livre après livre (je vous conseille en particulier L’art de l’enchantement), une véritable philosophie de l’utilisation des réseaux sociaux. Il aborde dans ses ouvrages et dans les conférences qu’il donne les étapes permettant, pas à pas, de se constituer une audience sur Twitter : comment optimiser son profil, comment rendre ses posts parfaits, comment échanger et répondre aux autres, …Bref : comment enchanter sa communication 2.0 !

Le second compte à suivre est celui de Nicolas Bordas, président de l’agence de publicité BEING Worldwide et fervent défenseur des réseaux sociaux. Outre ses réflexions, qu’il livre régulièrement sur son blog, Nicolas Bordas est à l’origine du site TweetBosses.com (et du compte Twitter associé).

Sur ce site, des présidents, des directeurs, des managers de sociétés présentent, dans de courtes vidéos, l’usage qu’ils ont de Twitter. Les jeunes dirigeants de startup y côtoient des dirigeants confirmés. De quoi se rendre rapidement compte que Twitter et les médias sociaux ne sont pas réservés à la génération Y mais que des managers des générations précédentes (et d’ailleurs, c’était quoi la génération avant X : la génération W ?) utilisent quotidiennement cet outil pour échanger et partager avec d’autres sur leur cœur de métier.

QUI SONT LES AMBASSADEURS ?

Maintenant que vous connaissez des évangélistes, il ne vous reste plus qu’à « nourrir le monstre en contenu », comme l’expliquent Guy Kawasaki et Peg Fitzpatrick dans leur dernier ouvrage (L’art des médias sociaux, éditions Diateino). Et c’est là qu’interviennent les ambassadeurs.

Je parle bien de VOS ambassadeurs. Que vous dirigiez une société ou que vous managiez des équipes, vous avez au sein de votre compagnie des collaborateurs qui peuvent relayer l’actualité de l’entreprise auprès de leurs followers. La difficulté reste de les identifier et de les engager à tweeter.

Vous allez devoir convaincre vos collaborateurs de l’intérêt professionnel de Twitter. En somme, vous allez devoir devenir évangéliste à votre tour, au sein de votre propre entreprise ! Autant dire qu’il faut, avant tout, que vous soyez vous-même convaincu de cet intérêt. Et le meilleur moyen de les convaincre, c’est de donner l’exemple !

Si votre société possède un compte Twitter et que celui-ci est « nourri » régulièrement, proposez à vos collaborateurs de partager vos tweets. Un service web tel que Sociabble (également disponible sous la forme d’une application sur Windows Phone) peut vous aider. Le service propose d’afficher, sous la forme d’un mur social, l’ensemble des parutions de vos comptes d’entreprise sur les réseaux sociaux. D’un simple clic, chaque ambassadeur peut prendre connaissance du post partagé (ce qui lui permet de suivre au jour le jour les communications de l’entreprise) et le relayer à son tour sur ses propres comptes connectés à son profil Sociabble.

Vous pourrez ainsi apprécier l’engagement de vos collaborateurs, ce qui vous entraînera dans un cercle vertueux, vous invitant ainsi à partager davantage à votre tour.

N’oubliez pas ces deux principes : suivez les évangélistes et enchantez vos ambassadeurs.

Joël Crest
Écrit par ,
Consultant décisionnel
Ça vous a plu ? Faites tourner !

À lire aussi