Retour

Gardez un œil sur votre audience avec Google Analytics et Power BI

L'exploitation des données 7/12/2015 Scala Dream Team

Vous en êtes persuadés depuis que vous avez suivi notre formation, Google Analytics est l’outil indispensable à tout responsable webmarketing au sein d’une entreprise : il permet d’obtenir des statistiques précises de l’activité de son site web.

Oui mais voilà : lorsqu’il s’agit de présenter ces chiffres en comité de direction ou lors de réunions de pilotage, les tableaux proposés par l’outil de Google deviennent vite indigestes et nécessitent un relooking afin de les rendre intelligibles par votre N+1.

Qui dit relooking dit de longues heures à mettre en forme, simplifier, regrouper les données exposées par Analytics. Vous pensez qu’il s’agit d’une perte de temps ? Nous aussi !

Fort heureusement, Microsoft vous propose un outil de Self-Service Business Intelligence vous permettant de donner vie à vos données d’entreprise, mais aussi aux statistiques de fréquentation de votre site web : il s’agit du service Power BI, dont je vous avais parlé en avant-première en février sur le blog de la transformation numérique.

Depuis sa sortie officielle durant l’été 2015, Microsoft Power BI permet de se connecter à des sources de bases de données mais aussi à un nombre sans cesse croissant de services (la plateforme est mise à jour hebdomadairement). Parmi ceux-ci, Power BI propose un connecteur Google Analytics.

La procédure est extrêmement simple. L’authentification se fait via le protocole oAuth2. Vous donnez alors l’accès au service Power BI sur les données issues de votre compte Analytics.

Une fois l’accès obtenu, il ne vous reste qu’à sélectionner le site web dont vous voulez analyser les statistiques. Selon que vous souhaitez disposer d’un tableau de bord prédéfini ou de rapports interactifs, vous vous orienterez vers l’une ou l’autre des méthodes détaillées ci-dessous.

Un dashboard pour les réunir tous

Point central du portail web Power BI, le tableau de bord est le véritable centre de contrôle du décideur (ou dans notre cas, du data scientist). On peut obtenir directement un dashboard Google Analytics en utilisant le connecteur disponible sur le portail web Microsoft Power BI.

Une fois la connexion établie, le connecteur propose de créer directement un tableau de bord de votre site web. Vous obtenez donc en quelques secondes un dashboard clef en main basé sur les principales mesures exposées par Analytics : trafic du site sur les 30 derniers jours, augmentation de l’audience (en pourcentage sur les 30 derniers jours), répartition par navigateur web ou jour de la semaine, nombre de sessions et durée moyenne des sessions, etc.

Plus synthétique que l’outil Google Analytics de base, le dashboard Power BI bénéficie également de la possibilité d’explorer les données en posant une question directement en langage naturel via la fenêtre “Poser une question sur les données du tableau de bord”. Power BI vous proposera même quelques requêtes adaptées à l’exploration de données Google Analytics.

À titre d’exemple, voici à quoi ressemble un dashboard type (il ne s’agit pas des statistiques du blog SCALA, je vous rassure, mais plus modestement celles d’un blog personnel bien peu alimenté ces derniers temps !).

powerbi dashboard

Power BI Desktop pour maîtriser la data

Si le tableau de bord peut se révéler fort utile dans une présentation globale des mesures issues de Google Analytics, il est indispensable de pouvoir affiner la donnée au niveau nécessaire : selon la présentation, on pourra ainsi se concentrer sur les statistiques de visites, les informations AdSense ou encore le taux de rebond. La donnée fournie par l’outil Google Analytics étant présentée à un niveau de finesse extrême, il est intéressant de pouvoir isoler un ensemble d’éléments dans un rapport statistique.

Power BI nous permet donc de construire des rapports (ces rapports pourront ensuite servir à composer le tableau de bord final) sur un périmètre donné. Pour cela, on utilise l’outil Power BI Desktop afin de bâtir les accès aux données et les rapports interactifs. Dans un deuxième temps, les rapports seront publiés sur le portail web pour être partagés.

Lors de la connexion au compte Google Analytics, Power BI permet de sélectionner les mesures et dimensions exposées, regroupées par typologies : AdExchange, AdSense, AdWords, App Tracking, Audience, etc. En tout, ce sont plusieurs centaines de mesures et d’informations qui peuvent être intégrées, individuellement ou en groupe, dans les rapports.

Il suffit alors de sélectionner les éléments à faire figurer dans Power BI pour construire le modèle de données sur lequel vont s’appuyer les rapports et les tableaux de bords. Le nombre d’éléments pouvant faire partie d’une “table” du modèle est limité (7 au maximum), ce qui impose un regroupement des données de même type. On obtient alors un modèle de données Power BI classique où les relations entre les tables sont définies au travers d’une interface graphique.

powerbi dashboard folder

Une fois le modèle de données défini, la constitution du rapport proprement dit est extrêmement simple. Les éléments issus de Google Analytics sont présentés dans un panneau latéral et peuvent être utilisés comme paramètres (valeurs, filtres, etc.) et les représentations visuelles d’un ensemble de données peuvent être modifiées à la volée.

Un système de datavisualisation ouvert

On le voit, les outils mis à disposition en standard (et gratuitement pour la première formule d’abonnement en mode freemium) par le service Power BI sont relativement complets et permettent de construire rapidement un ensemble de rapports nativement interactifs. Mais Microsoft ne s’arrête pas là !

Afin d’enrichir en continu les outils de visualisation, le Power BI Developer Center propose une API REST permettant, en particulier, de pousser des données en temps réel sur un tableau de bord. L’API permet également à la communauté Power BI de proposer de nouveaux visuels pour étendre les fonctionnalités proposées par Power BI en standard.

Fort d’une communauté Power BI très active, la Power BI Visuals Gallery présente l’ensemble des visuels développés par Microsoft ou par des développeurs tiers. Chacune de ces visualisations peut être uploadée dans l’outil Power BI Desktop et ainsi servir à enrichir ses propres rapports.

Grace à Power BI, l’intégration de données Google Analytics est à la portée de quelques clics, d’un peu de conception (réflexion autour du modèle de données) et peut même être associée à d’autres sources de données d’entreprise : vous n’aurez plus aucune excuse lorsque votre boss vous demandera les statistiques de fréquentation du site web corporate pour une réunion improvisée.

Le pouvoir de la data est à votre portée, pas très loin du bouton “Publier” !

integration google analytics powerbi
Avatar auteur
Écrit par ,
Consultants Scala
Ça vous a plu ? Faites tourner !

À lire aussi

say hello !

un projet ? des infos ? un devis ?

on est partout.

Marseille - Siège social
Scala Marseille

11 avenue André Roussin
Immeuble Grand Ecran

13 016 Marseille
+33 (0)4 91 46 84 60
Paris
Scala Paris

8 Rue Euler

75 008 Paris
+33 (0)1 56 68 77 80
Tarascon
Scala Tarascon

18 bis rue Edouard Millaud

13 150 Tarascon
+33 (0)4 91 46 84 60
Tunis – Tunisie
Scala Tunisie

Rue du Lac Biwa, Immeuble Fraj
3ème étage, Lac 1,
Les Berges du Lac

1053 Tunis – Tunisie
+216 71 657 451
Et même Londres, Bruxelles, NY, Montréal et Casablanca.Voir carte.

on recrute !

Venez voir toutes nos offres ici.

contact
le blog